Mission et valeurs

Mission
 

CANADEM est une ONG internationale à but non lucratif œuvrant pour le progrès de la paix et de la sécurité dans le monde à travers la gestion d’un registre d’experts engagés dans le domaine du service international avec des agences de l’ONU, des organisations intergouvernementales, des ONG et des gouvernements, leur mobilisation rapide et leur déploiement à travers le monde.

Normes de conduite professionnelle
  • CANADEM est déterminé à appuyer les activités des organisations internationales telles que l’ONU et l’OSCE, ainsi que d’autres organisations et institutions intergouvernementales et leurs partenaires, dans la promotion des principes fondamentaux de la Charte des Nations-unies et de la paix et de la sécurité mondiales.

  • CANADEM estime que les individus sont à la clé de toute organisation internationale. Ce n’est qu’avec l’appui des bonnes personnes travaillant en équipe que les organisations, agences et missions sont en mesure de véritablement atteindre leurs objectifs. Il est crucial d’identifier ces personnes de talent.

  • La vocation principale de CANADEM est d’appuyer les organisations internationales dans l’identification et le recrutement d’individus qualifiés. Par la même occasion, CANADEM aide les individus à identifier leur place et à atteindre leur plein potentiel dans le domaine international de la promotion des droits de la personne, de la démocratie, de l’état de droit, de la bonne gouvernance et de nombreux autres domaines liés à la paix et à la sécurité mondiales.

  • CANADEM croit en l’importance du mentorat et de la nécessité d’aider les jeunes adultes à entrer sur le marché du travail international, puisqu’ils représentent la prochaine génération d’experts internationaux.

 

Afin de répondre aux quatre objectifs énoncés ci-dessus, nous nous efforcerons de donner l’exemple, animés par les valeurs que nous souhaitons observer chez les personnes inscrites dans notre registre, nos collaborateurs et les personnes que nous essayons d’aider, que ce soit directement ou indirectement.

Vecteur de changement : nous sommes convaincus que toutes les personnes en relation avec CANADEM, les membres du personnel, les soutiens et les bénéficiaires à travers le monde, doivent se sentir habilitées à agir en tant que vecteur de changement, pour ensuite mieux relayer aux autres le pouvoir d’agir.

Responsabilisation : notre approche empirique, axée sur les résultats, implique que nous assumons la responsabilité de nos actions et sommes prêts à en rendre compte. Nous sommes aussi convaincus que les autres doivent être tenus responsables de leurs actions.

Inclusion : nous sommes ouverts à tous et faisons nôtre la diversité. Notre registre, qui n’a de cesse de s’étoffer, constitué de plus de 50 000 experts internationaux, joue un rôle central dans notre conviction que chacun peut contribuer, indépendamment de la nationalité, l’origine, l’ethnicité, le genre ou tout autre différence, visible ou non.

Intégrité, Service, et Responsabilité sont les principes encadrant les attentes de CANADEM envers l’organisation elle-même et tous ses participants, dont les employés, consultants, associés, personnel engagé au niveau local, bénévoles ainsi que tous les membres du registre de CANADEM.

De plus, nous souscrivons et considérons contraignants d’autres codes de conduite pertinents relatifs au service international, tels que :

  • Le Code de conduite du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et pour les ONG lors des opérations de secours en cas de catastrophe.

  • Le Code de conduite de l’observateur pour l’observation électorale internationale.

  • La Circulaire du Secrétaire général des Nations Unies concernant les Dispositions spéciales visant à prévenir l’exploitation et les atteintes sexuelles (9 octobre 2003).

Valeurs

Intégrité

L’ouverture, l’honnêteté et la confiance encadrent nos activités avec les bénéficiaires, les partenaires, les collaborateurs, les donateurs, les bailleurs de fonds et les communautés que nous servons.

  • Reconnaissance que notre plus grand atout tient au talent et à l’engagement de nos collaborateurs et que les relations interpersonnelles se doivent de refléter les normes les plus élevées en matière de conduite, au niveau individuel et organisationnel.

  • Abstention de toute pratique qui nuirait à l’intégrité du personnel ou de l’organisation, notamment toute forme d’exploitation, de discrimination, de harcèlement, de représailles ou d’abus à l’encontre de collègues, bénéficiaires ou des communautés avec lesquelles nous travaillons.

  • Respect de la dignité, des valeurs, de l’histoire, de la religion et de la culture des personnes avec lesquelles nous travaillons et que nous servons.

  • Reconnaissance de notre obligation de diligence auprès de tous nos collègues en présumant d’eux une loyauté et un engagement réciproques.

  • Aspiration à être dignes de la confiance que nous accordent les partenaires et communautés avec lesquels nous travaillons.

  • Respect de l’égalité des droits des femmes et des hommes et soutien aux droits de la personne énoncés dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.

  • Sélection des fonds et dons en fonction des sources en s’assurant de leur compatibilité avec les objectifs de notre mission et nos valeurs, afin d’ainsi conserver notre indépendance et notre identité.

Service

Notre première responsabilité est envers les personnes et les causes que nous servons – notre principal objectif est d’aider notre prochain.

  • Œuvrer à créer des solutions et des conditions durables contribuant à la paix, la stabilité et le développement social, économique et politique.

  • Élaborer et mettre en œuvre des programmes qui répondent aux besoins des bénéficiaires, dont l’aide humanitaire, la réhabilitation, les règles de bonne gouvernance, les droits de la personne, la démocratie, l’état de droit, le relèvement après conflit et le développement à long terme.

  • Chercher à adopter les meilleures pratiques et des indicateurs empiriques pour démontrer la qualité, l’impact et l’utilité de notre travail.

Responsabilité

Nous sommes responsables – de manière individuelle et collective – de nos comportements et actions et de leurs conséquences.

  • Être responsables et transparents dans les relations entre collègues, avec les bénéficiaires, partenaires, donateurs et les communautés sur lesquelles nous avons un impact.

  • Agir en gestionnaire responsable des fonds qui nous ont été confiés, en particulier les fonds publics.

  • Mettre à profit les ressources disponibles au sein de l’organisation afin de poursuivre notre mission et nos objectifs stratégiques de manière efficace et rentable.

  • Essayer de ne pas gaspiller et éliminer les frais inutiles, diriger la plus grande part des ressources vers les personnes et les causes que nous servons.

  • Mettre à disposition des parties intéressées des renseignements financiers précis et adéquats, ainsi que des informations sur nos objectifs et activités.

  • Soutenir l’état de droit et s’efforcer de travailler conformément aux règles des autorités institutionnelles et aux lois des pays où nous travaillons.

  • Ne pas se livrer au vol, à la corruption, au népotisme, à la distribution de pots-de-vin ou à la vente de substances illicites.

Conduite sur le terrain

Être sur le terrain présente des défis tout à fait particuliers en matière de conduite et des malentendus peuvent être causés par un grand nombre de raisons, notamment une situation volatile, des défis liés à l’exercice d’une activité dans un environnement pluriethnique et la complexité des sociétés locales ainsi que de leurs attentes.

  • En situation de crise ou d’urgence, l’obligation d’agir ou de faire des déclarations promptement peut conduire à des incompréhensions chez ceux qui ne vous connaissent pas et hésitent à vous faire confiance. Soyez donc prudent(e) quant à la manière dont vous énoncez les choses et cherchez des signes indiquant que vous ayez pu être mal compris.

  • Les collègues de mission avec lesquels vous allez collaborer viennent tous de cultures différentes et ont des comportements différents, un malentendu autour de vos actes ou propos peut donc rapidement arriver, et vice versa. Cherchez des signes indiquant que vous ayez pu être mal compris et n’hésitez pas à témoigner de votre inconfort quant à certains de leurs propos ou actes afin de leur apporter l’opportunité de s’expliquer.

  • La société d’accueil sera à la fois complexe et très différente de votre société d’origine. En outre, les attentes locales peuvent s’avérer très éloignées du cadre de votre mandat ou de celui de votre mission, ou de vos aptitudes. Les sociétés d’accueil sont en contact avec de nombreuses agences internationales et une grande variété d’agents internationaux aux comportements et habitudes différents, ce qui ouvre la voie à de nombreuses possibilités d’incompréhension.

  • Vos collègues internationaux et vous occupez une position de pouvoir relativement dominante en comparaison à la population locale et il est de votre responsabilité de vous abstenir d’utiliser cette position à votre avantage, même inconsciemment. Certaines personnes locales peuvent être ou s’estimer être dépendantes de vous et ne pas vous remettre en question ou contester vos actions, ce qui peut conduire, sans que ce soit délibéré de votre part, à des abus de pouvoir, sauf à précautionneusement vous préserver de ce genre de conséquences involontaires.

Dès lors, sur les missions de terrain, comment adopter la meilleure conduite professionnelle et être perçu(e) comme étant professionnel(le) ? Afin de vous aider, nous avons répertorié des exemples concrets illustrant la manière d’appliquer le Code de conduite professionnelle dans le cadre du service international de CANADEM :

  • Soyez conscients de la plus grande vulnérabilité des femmes et des enfants en situation de crise.

  • Se procurer des services sexuels, tarifés ou non, constitue un motif de renvoi, comme avoir des relations sexuelles avec une personne faisant partie des bénéficiaires de la mission ou toute personne en situation de dépendance par rapport à vous, dont vos subordonnés et le personnel de soutien.

  • Les relations sexuelles quelles qu’elles soient avec des enfants conduiront à un renvoi immédiat et feront potentiellement l’objet de recours légaux et de poursuites. Étant entendu dans le cadre de ce Code de conduite que toute personne de moins de 18 ans est considérée comme un enfant. On ne saurait invoquer l’ignorance de l'âge de l'enfant comme moyen de défense.

  • Évitez d’établir toute relation avec des enfants pouvant être appréhendée de quelque manière que ce soit comme étant abusive ou à des fins d’exploitation. Plus les enfants sont jeunes, et plus vos actions, notamment le fait de les toucher ou d’être seul(e) avec eux, pourraient être interprétées comme abusives ; de tels comportements doivent être évités, même s’ils procèdent des meilleures intentions.

  • Gardez à l’esprit la multiplication des téléphones intelligents équipés de caméras et la possibilité qu’ils offrent de surveiller et pister toutes vos communications et téléchargements. Par exemple, consulter, sauvegarder et diffuser des contenus à caractère pornographique est fortement réprouvé et vous serez démasqué.

  • Évitez tout propos injurieux envers qui que ce soit, personne ou groupe de personnes que vous assistez ou avec lesquelles vous travaillez. Évitez tout langage injurieux ou offensant en toute circonstance. Considérez que vous êtes un(e) représentant(e) de CANADEM, de votre pays, de votre mission, et de la communauté internationale au sens large.

  • Gardez à l’esprit que le crime organisé s’étend à une grande variété d’activités. Évitez tout contact avec des activités illégales en toute circonstance, même dans le cadre de situations mineures comme un échange de devises sur le marché noir. Les réseaux criminels sont si étendus que même des pratiques illégales relativement mineures peuvent conduire à votre soutien indirect à un réseau de crime organisé dont l’implication pourrait aller jusqu’au trafic d’êtres humains.

  • Ne distribuez et n’acceptez pas de pots de vin et ne prenez pas part au commerce de biens ou services pour votre propre gain. N’agissez pas de manière à donner l’impression que vous attendez quelque chose en retour. La corruption et l’abus de pouvoir, qu’ils soient réels ou perçus, contreviendront toujours aux objectifs de votre mission et de la communauté internationale.

  • Même si la loi locale autorise la consommation d’alcool, ne buvez jamais dans le cadre de vos fonctions, ou lorsque vous devez conduire. De nombreuses personnes décident de ne pas consommer d’alcool en mission, d’autres s’astreignent à une consommation modérée au cours de leurs loisirs. Bien entendu, il faut éviter à tout prix de consommer des narcotiques. Agissez toujours en fonction des lois locales, c’est une pratique respectueuse et c’est aussi la loi !

  • Encouragez et assistez vos collègues de manière informelle afin qu’ils agissent de manière professionnelle mais souvenez-vous qu’il est de votre devoir de rapporter les infractions sérieuses afin de protéger à la fois les personnes qui font l’objet d’abus et l’intégrité de votre mission.

Plaintes et signalements

Les employés de CANADEM sont dans l’obligation de porter à l’attention du/de la supérieur(e) compétent(e) en la matière tout incident, abus ou préoccupation potentiellement en infraction des règles énoncées dans ce Code dont ils seraient témoins, informés ou dont ils soupçonneraient l’existence. Les employés de CANADEM effectuant un signalement sont protégés par la Politique en matière de divulgation des fautes professionnelles.

Les employés qui souhaiteraient porter plainte ou signaler une infraction à ce Code doivent en référer immédiatement à leur supérieur(e) direct(e). Tout(e) employé(e) qui ne se sentirait pas à l’aise de faire un signalement à son/a supérieur(e) direct(e) (par exemple, en cas de doute que le signalement soit pris au sérieux) peut en référer à un(e) autre membre du personnel approprié(e).

Les employés à qui on aurait fait part de signalements ou d’inquiétude sont dans l’obligation d’agir et de transmettre le signalement immédiatement, en accord avec la Politique de traitement des plaintes de CANADEM et ses procédures.